warning Si vous constatez un dysfonctionnement sur le Réseau Météo français, veuillez me tenir informé. Merci d'avance ! warning

Lexique

Lexique de la météorologie

La température

Quantité qui caractérise la chaleur que contient un volume d'air. On mesure la température en degrés Celsius (°C) ou en degré Fahrenheit (°F).


La température au vent (Windchill ou refroidissement éolien)

Le Windchill est la température ressentie par le corps humain dans des conditions de températures fraîches et de vent plus ou moins fort.
Le windchill est donc une température différente (généralement plus basse) de la température réelle mesurée.

Autour de notre peau, se forme une mince couche d'air plus chaud que l'air ambiant, car notre corps dégage de la chaleur.
Le vent chasse cette couche d'air chaud et, ainsi, nous ne sommes plus protégés.
C'est pour cette raison que, plus le vent est fort, plus nous avons froid...
Et que la température ressentie par Monsieur X sera différente de celle ressentie par Monsieur Y selon les vêtements portés par X et Y.

Windchill ou Refroidissement éolien :

  • Chaleur extrême : supérieure à 38°C
  • Chaleur inconfortable : de 32 à 38°C
  • Chaleur : de 26 à 32°C
  • Bien être : de 15 à 26°C
  • Fraîcheur : de -1 à 15°C
  • Froid inconfortable : de -17 à -1°C
  • Froid extrême : inférieure à -17°C

refroidissement éolien Refroidissement éolien


Indice de chaleur

L'indice de chaleur (nom original en anglais Heat Index) est un indice développé aux États-Unis qui combine la température de l'air ambiant et l’humidité relative pour tenter de déterminer la perception de la température que ressent le corps humain.
Le résultat est également connu comme le « ressenti de température de l'air ».

L'indice de chaleur est basé sur la capacité du corps humain à refroidir la peau par la production de sueur.
Celle-ci s’évapore dans l'air ce qui nécessite de l’énergie qui est prise au milieu et baisse la température de la couche limite touchant à la peau, donnant une sensation de fraîcheur.
En augmentant, l'humidité relative de l'air, l’évaporation se fait moins bien et donne une sensation subjective de chaleur accrue.
Cet indice ne doit pas être confondu avec le facteur humidex canadien qui utilise une autre formule pour quantifier le même effet.


indice de chaleur Indice de chaleur


La pression atmosphérique

Force exercée par le poids d’une colonne d'air partant du sol jusqu’à la limite de l’atmosphère.
Cette pression et surtout ses variations se mesure à l'aide d'un baromètre.
L'unité de mesure est généralement l'hectopascal (hPa).

La pression est une force qui agit sur une unité de surface (1 mètre par 1 mètre).

La pression atmosphérique est donc la force exercée par l'atmosphère sur une unité de surface de la Terre.
À un endroit précis, la force de pression est égale à la force exercée par une colonne d'air, de surface unitaire, partant du sol et allant jusqu’au sommet de l'atmosphère.
1 hPa = 100 Pa (100 Pascal).
La pression standard est de 1013,25 hPa à 0 m d'altitude.


L'humidité

L'humidité revient à évaluer la présence de vapeur d’eau dans l'air. C'est la quantité d'eau présente dans l'air sous forme de vapeur.
L'air que nous respirons contient une certaine quantité d'eau sous forme de vapeur (gaz).
Cette vapeur est invisible mais elle est bien présente.


Le point de rosée

Au cours de la nuit, sous un ciel généralement clair et que n’agite aucune perturbation notable, le sol se refroidit et transmet ce refroidissement aux couches d'air immédiates, et la température baisse alors peu à peu.
Si le refroidissement nocturne des très basses couches se poursuit avec suffisamment de persistance, la pression de la vapeur saturante contenue dans ces couches ne cessera de décroître à mesure que baisse la température.
La vapeur d’eau commencera à se condenser et déposera une « rosée » sur le sol : le niveau de température ainsi atteint s'appelle le point de rosée.
Il est exprimé en degrés Celsius (°C).
La nuit, lorsque l'air se refroidit, le point de rosée nous indique par exemple la température à laquelle se formera la rosée ou le brouillard.


point de rosée Point de rosée


Le vent

La Girouette a été inventée par Léonard de Vinci.
Elle se positionne d'elle-même dans la direction du vent puis l’indique mécaniquement ou électroniquement sur un compas gradué Nord, Nord-Ouest, Ouest, etc...
La direction du Vent s’exprime également en degrés sur ce même compas gradué en degrés de O° à 360°.
Le Nord est alors aussi bien 0° que 360°.
La graduation tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, de sorte que l'Est est à 90°, le Sud à 180°, et l’Ouest à 270°.
1 nœud = 1,852 km

L'échelle de Beaufort permet d'estimer la vitesse du vent selon ses effets sur l'environnement.
Cette unité de mesure a été créé par l’amiral anglais Francis Beaufort (1774-1857) et est utilisée depuis 1874, surtout par la marine.
Elle indique de façon simple la puissance du vent à une hauteur standard de 10 m au-dessus d’un terrain plat et découvert.
L'échelle de Beaufort a ses équivalents en km/h et en nœuds (kts).


Echelle de Beaufort Echelle de Beaufort


La pluviométrie

Indique la hauteur des précipitations tombées au sol durant un intervalle de temps donné (1 heure, 1 jour, 1 semaine, 1 mois, 1 année).
Elle s'exprime en millimètres ou en litre/m².

Exemple, s’il est tombé 3 mm d'eau aujourd’hui, cela signifie que chaque m² du sol a reçu 3 litres d'eau.


L'altitude des nuages

On ne peut définir avec exactitude l'altitude des nuages car elle n’est pas constante.
La température de l’air a une incidence sur cette donnée.
En été, la couche de vapeur qui est saturée d'humidité est beaucoup plus haute avant de rencontrer l'air froid qu'en hiver.
On retrouve des nuages bas et des nuages hauts.
Les nuages bas se déplacent habituellement a une altitude qui varie entre 300 et 2500 mètres alors que les hauts évoluent à plus de 6000 mètres d'altitude.
Il arrive souvent que les nuages flottent entre les deux.
Il arrive parfois aussi que les nuages rasent le sol, on parle alors de brouillard.
Pour ce qui est de la vitesse, c'est le vent qui pousse les nuages.
Les nuages suivent donc la force du vent.


L'IFM (Indice Forêt Météo)

L'indice forêt-météo est calculée à partir de cinq composantes qui tiennent compte des effets de la teneur en eau des combusibles et du vent sur le comportement des incendies.
Les trois premières composantes sont des indices d'humidité des combustibles et les deux autres sont des indices de comportement du feu.

Il existe trois sortes de combustibles :

  • Les combustibles légers comprennent les feuilles et autres matières organiques qui forment la litière supérieure de la forêt,
  • l'humus qui comprend les matières organiques en décomposition de moyenne profondeur
  • et finalement il y a le combustible profond très compact.

On donne une valeur numérique à chacun de ces combustibles selon son degré de sécheresse.
Les combustibles légers sont importants pour l'initiation du feu mais ce sont les deux autres qui permettent son développement.
L'indice d'inflammabilité du combustible profond est particulièrement important car il varie lentement.
Une fois que le feu est démarré, il peut persister très longtemps si cette couche est très sèche.

Les composantes sur le comportement du feu sont :
la propagation initiale, qui combine les effets du vent et de l’indice du combustible léger sur le taux de propagation,
et la combustible disponible qui combine les apports de l’humus et des combustibles profonds.

L'indice forêt-météo calculé à partir de ces composantes est un nombre entier.

En France, il est entre 0 et 20, 20 étant le risque maximal, alors qu’au Canada il peut dépasser 30.

On utilise les informations suivantes qui permettent d'évaluer à la fois la sécheresse des combustibles et les conditions météorologiques :

  • L'humidité de l'air en début d'après-midi (c'est le moment où elle est la plus basse).
  • La température en milieu d'après-midi (c'est le moment où elle est la plus haute).
  • Les précipitations sur 24h (de midi à midi).
  • La vitesse maximale du vent moyen.

Ces données doivent être prises en continue durant toute l’année car le degré de sécheresse des couches profondes se bâtit sur de longues périodes.


L’indice UV

L'Indice UV est une échelle de mesure de l’intensité du rayonnement UV du Soleil, et du risque qu’il représente pour la santé (coups de soleil, cataractes et cancers de la peau).
Norme définie par l’OMS, afin d’harmoniser la mesure du niveau de rayonnement UV dans le monde, l’indice UV varie de 1 à 11, par paliers de 1, en fonction du niveau de rayonnement UV.
Plus l’indice est élevé, plus l’impact sur la santé sera néfaste.
Dans certaines régions du monde où les trous dans la couche d’ozone sont particulièrement prononcés, comme l’hémisphère Sud, l’indice peut dépasser le niveau 11.
Cet indice est mesuré à l’aide d’une sonde UV.



L’indice UV a cinq catégories :

  • 1-2 -> Risque Faible -> Port de lunettes de soleil en cas de journées ensoleillées.
  • 3-5 -> Risque Modéré -> Se couvrir et porter un chapeau et des lunettes de soleil.
    Application d’un écran solaire de protection moyenne (indice de 15 à 29), surtout pour une exposition à l’extérieur pendant plus de trente minutes.
    Rechercher l’ombre aux alentours de midi quand le soleil est au zénith.
  • 6-7 -> Risque Elevé -> Réduire l’exposition entre 11 h et 16 h.
    Appliquer un écran solaire de haute protection (indice de 30 à 50), porter un chapeau et des lunettes de soleil, et se placer à l’ombre.
  • 8-10 -> Risque Très Elevé -> Sans protection, la peau sera endommagée et peut brûler.
    L’exposition au soleil peut être dangereuse entre 11 h et 16 h et la recherche de l’ombre est donc importante.
    Le port de vêtements longs, d’un chapeau et de lunettes de soleil, ainsi que l’application un écran solaire de très haute protection (indice + 50) sont recommandables.
  • 11 et + -> Risque Extrême -> La peau non protégée sera endommagée et peut brûler en quelques minutes.
    Toute exposition au soleil est dangereuse et il faut se couvrir absolument (chapeau, des lunettes de soleil et application d’un écran solaire de très haute protection d’indice + 50) en cas de sortie.
indice UV Indice UV


Le rayonnement solaire

Le Rayonnement, naturel global est la somme du rayonnement solaire direct, lequel varie avec la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon, et du rayonnement diffusé par le ciel, provenant de l’ensemble de l’hémisphère supérieur.
Il est mesuré à l’aide d’un pyranomètre et son unité est le W/m².


L'évapotranspiration

L’évapotranspiration réelle d’une région représente l’eau réellement perdue par celle-ci sous forme de vapeur par évaporation du sol et transpiration des plantes.
Cette donnée est calculée en corrélant le vent, la température, la pyranométrie (calcul du rayonnement solaire) et l’humidité relative de l’air et son unité est le mm.

1 mm d'évapotranspiration correspond à :

  • 1 litre d'eau évaporée par mètres carrés,
  • ou à 10 mètres cube d'eau évaporée par hectare.

Le cycle de l'eau

Le cycle de l'eau (ou cycle hydrologique) est un modèle représentant le parcours entre les grands réservoirs d'eau liquide, solide ou de vapeur d'eau sur Terre :

  • l'atmosphère,
  • les océans,
  • les lacs,
  • les cours d'eau,
  • les nappes d'eaux souterraines
  • et les glaciers.

Le « moteur » de ce cycle est l'énergie solaire qui, en favorisant l'évaporation de l'eau, entraîne tous les autres échanges.

indice UV Le cycle de l'eau Le cycle de l'eau en vidéo