warning Si vous constatez un dysfonctionnement sur le Réseau Météo français, veuillez me tenir informé. Merci d'avance ! warning

Flux RSS de meteo-paris.com


Vers des records de chaleur en cette fin mai

Ce pont de l'Ascension est marqué par une vague de chaleur précoce et exceptionnelle. Des records mensuels de chaleur ont été battus entre jeudi 25 et dimanche 28. Pour les villes de Saint-Dizier, Nancy ainsi que Troyes, ces records ont été battus deux fois consécutivement, tout d'aboord le samedi 27, et une seconde fois le dimanche 28.



Des records de douceur nocturne ont également été observés en Bretagne durant la nuit du jeudi 25 au vendredi 26, ainsi qu'en Gironde dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28.


Une nouvelle journée de records semble envisageable pour ce lundi 29. La chaleur devrait se décaler principalement sur les régions de l'Est, où le thermomètre pourrait atteindre les 33 à 34° sur certaines villes du Grand-Est.



Les premières fortes chaleurs de l'année avaient été observées mi-mai. Le pic de chaleur a bien été observée en ce dimanche, avec plus de la moitié du territoire concerné par des températures de 30° ou plus (53%).





N.B. : Les records de chaleur en mai jusqu'en 2016 :



Cette hausse du thermomètre est favorisée par un ensoleillement généreux dont il faudra se protéger (>>). Elle participe également à la diffusion des pollens de graminées (>>) mais peine à réchauffer l'eau de mer (>>).


 

Publié le 28 mai 2017 @ 21:24

Mai 2016 : inondations et crues sur le bassin Parisien



Il y a tout juste un an, le mois de mai 2016 se démarquait par des pluies abondantes et parfois record sur la moitié Nord du pays. Roissy, Orly, Le Bourget, Pontoise, Creil, Trappes mais aussi Paris-Montsouris, l'ensemble de ces villes de l'Ile-de-France avaient alors pu établir un nouveau record de pluie pour un mois de mai. Avec 170mm à Paris, l'ancien record de 1992 (133mm) était même explosé.


 



 


Un mois s'étant bouclé par un épisode de pluie remarquable entre le 30 et le 31 mai du Bénélux au Centre et Val de Loire avec des cumuls dépassant parfois les 70 à 100mm en pointe. Un épisode fort de conséquences sur l'ensemble du bassin hydrographique de la Seine qui subissait une crue importante (côte à 6m10) et non observée depuis 1982. Le Loing, affluent de la Seine, atteignait même des niveaux historiques bien supérieurs à 1910.




L'autoroute A 10 inondée (Loiret) au niveau du péage d'Orléans - 31 mai 2016 - Christopher Nunès


 



Evolution du niveau de la Seine à Paris - Marc Hay


 


Une situation sensiblement opposée en 2017. Le manque criant de pluie depuis cet hiver, et la recharge hivernale limitée laissent planer le risque d'une sécheresse aggravée pour cet été. L'anomalie dl'indice d'humidité des sols au 1er juin 2016 et au 15 mai 2017 est représentative de cet écart de situation d'une année à l'autre. En effet, les pluies abondantes du printemps 2016 ont fini par provoquer une saturation des sols excessive provoquant des crues importantes. Ces pluies qui se dénotent par leur absence en ce printemps 2017...


 



Publié le 28 mai 2017 @ 12:42

Prévision mensuelle : un mois de juin chaud et orageux ?



Le mois de Mai et le printemps météorologique (Mars-Mai) se terminent sur un bilan globalement ensoleillé, plutôt doux et surtout très sec par rapport aux normes habituelles. Des conséquences néfastes sur le point de la sécheresse qui semble d'aggraver de jour en jour... (>>). Qu'en sera -t-il pour Juin ?


Une tendance globale mensuelle reste toujours complexe à décrypter. Malgré quelques divergences, les modèles les plus récemment initialisés semblent concorder vers un mois à peine plus humide que la normale. Mais une tendance globale qui cache de nombreuses disparités : ces précipitations devraient se faire majoritairement sous forme de pluies orageuses et vont donc tomber dans des quantités très aléatoires selon les régions. Des pluies qui ne parviendront donc pas à combler ce déficit pluviométrique important auquel nous faisons face depuis l'automne dernier.


 



Anomalie globale des précipitations - Juin 2017 - Tropical Tidbits



Anomalie globale des précipitations - Juin 2017 - NOAA


 


Cette fin du mois de Mai s'exprime par la présence de fortes chaleurs. Une chaleur qui semblerait se confirmer et se poursuivre pour ce futur mois de Juin. Nous ne serions pas à l'abri de nouvelles pulsions chaudes en provenance de péninsule Ibérique, ce qui aurait pour conséquence une flambée des températures similaire à celle que nous connaissons ces derniers jours (voire supérieure puisque nous avançons dans la saison).


 



Anomalie globale des températures - Juin 2017 - Tropical Tidbits



Anomalie globale des températures - Juin 2017 – NOAA


 


Bien évidemment, ces informations doivent être lues avec un certain recul et ne représentent que ces interprétations de modèles numériques. Une prévision au delà de J+5 est sujette à caution, et une prévision mensuelle ne possède donc qu'une fiabilité très limitée, celle-ci pouvant évoluer radicalement dans un sens comme dans l'autre au fil des jours. Il est également utile d'indiquer qu'une tendance globale sur un mois peut cacher de grosses disparités sur des temps plus courts: un mois peut cacher des périodes un peu plus fraiches comme des périodes relativement chaudes venant se compenser.


Pour suivre l'évolution de ces tendances saisonnières pour cet été 2017, n'hésitez pas à consulter nos prévisions ainsi que les modèles numériques mis à votre disposition. >>


Publié le 28 mai 2017 @ 12:42

La chaleur tourne à l'orage en cette fin mai

La remarquable et particulièrement précoce vague de chaleur de cette fin mai (>>) tourne quelque peu à l'orage. Les secteurs proches de la Bourgogne et de Champagne-Ardenne semblent les plus visés samedi 27 mai.


Simulation du risque orageux - Sam 27 mai 2017 à 18 h - WXCharts

Suivez l'évolution des orages grâce aux radars détectant la pluie (>>) et la foudre (>>) sur Météo-Villes.





Globalement, ces orages seront bien trop dispersés pour arroser efficacement, sauf très localement. Malgré des précipitations globalement proches de la normale depuis début mai, les déficits demeurent lourds depuis le début de l'année.






 

Publié le 26 mai 2017 @ 20:45

Grandes marées et mer encore fraîche pour l'Ascension

Peut-être profiterez-vous des chaudes journées du Pont de l'Ascension (>>) pour vous diriger vers les plages. Sans doute bénéficierez-vous de bons moments ensoleillés malgré parfois des brumes côtières puis quelques évolutions orageuses mais sans doute aussi peinerez-vous à vous baigner. La température de l'eau se révèle en effet digne d'une fin mai, donc fraîche avec guère plus de 13 / 14°C en Manche, 16 / 17°C en Atlantique et 17 / 18°C en Méditerranée.



Peut-être envisagez-vous aussi de profiter du spectacle des grandes marées qui coïncideront avec ce pont de l'Ascension.


Marée Info - Photo d'illustration du Mont St Michel via France Info

Même si les vents seront globalement faibles à modérés et soufflant fréquemment du continent durant la période, les sauveteurs en mer lancent un appel à la prudence (>>).


 

Publié le 26 mai 2017 @ 07:43

Les pollens de graminées se diffusent pendant l'Ascension

Les débourrements et les floraisons s'enchaînent depuis la fin de l'hiver et s'accélèrent à l'approche de l'été. Les cartes ci-dessous sont extraites du bulletin phénologique du 19 mai (>>). 






Les chaudes journées souvent ensoleillées du pont de l'Ascension (>>, >>) seront synonyme de pollens de graminées pour les allergiques. Le risque d'allergie sera très élevé dans le Sud-Ouest et moyen à élevé partout ailleurs. Les pollens de chêne, encore présents sur toute la France, se raccrocheront surtout au pourtour méditerranéen, ce secteur subissant également les assauts des pollens d'olivier et de pariétaire (bulletin du RNSA).




 

Publié le 26 mai 2017 @ 07:43

Protégeons-nous du soleil de l'Ascension

Peut-être comptez-vous prendre de bons bains de soleil au cours des jours à venir au vu de nos prévisions, d'autant que la journée de jeudi sera fériée.


Notre bulletin de prévision national

Si tel est le cas, vous gagnerez à opter pour une crème de protection solaire, même si nous ne sommes qu'au mois de mai. C'est la distance parcourue par les rayons UV dans l'atmosphère qui détermine leur capacité à nous brûler. C'est lors du solstice d'été le 21 juin que le rayonnement UV est le plus fort. Ainsi, en cette fin mai, les rayons du soleil seront aussi nocifs qu'en seconde quinzaine de juillet. Or vous n'hésiteriez pas à vous protéger au mois de juillet !


Weather Online

Le soleil favorisera un pic de chaleur (>>).


 

Publié le 25 mai 2017 @ 08:20

La chaleur s'impose après un début de mois frais

Les 10 derniers jours d'avril avaient été particulièrement frais voire froids par rapport à la normale sur la France et sur la majeure partie de l'Europe. Les 10 premiers jours de mai se révélèrent du même acabit ou presque en France et jusqu'en Scandinavie et Russie, la douceur ne s'affirmant davantage que plus à l'Ouest (Islande, Irlande, Ibérie) et via la Mer Noire et la Mer Caspienne.



Nous avons renoué depuis avec des températures plus élevées que la normale en seconde décade de mai (du 11 au 20), cette douceur retrouvée gagnant même jusqu'en Europe Centrale tandis que la Russie et une partie de la Scandinavie conservaient une froidure tenace et des chutes de neige tardives.



JMA

Cette même tendance s'accentuera au cours de cette semaine de l'Ascension avec des excédents de température de plus en plus élevés en France et sur l'Europe Occidentale mais le maintien de valeurs basses pour la saison en Russie, gagnant à nouveau vers la Turquie.




 

Publié le 24 mai 2017 @ 07:26

Quelle météo pour les internationaux de tennis de Roland Garros ?

La 116 édition des Internationaux de France de tennis 2017 se déroulent du 28 mai au 11 juin au Stade Roland-Garros à Paris.


Cours Philippe Chatrier à Roland Garros - Wikimédia Commons

L'édition 2016 du tournoi avaient été lourdement pénalisée par la pluie. L'ensemble des matchs de la journée avaient été annulés le 30 mai, ce qui n'était plus arrivé depuis 2000.



Pluie sur Roland-Garros - 28 / 29 mai 2016
Miguel Medina / Eric Feferberg / Philippe Lopez / Thomas Samson pour l'AFP


L'absence de court couvert rend en effet l'évènement particulièrement météo sensible. Durant la quinzaine, des météorologistes sont sur place et scrutent en permanence tout risque pluvieux via le radar de pluie de Trappes mais aussi grâce à un radar mobile installé sur la base militaire de Villacoublay (78). Ce dernier fournit une image toutes les minutes et permet de prévoir à très courte échéance la survenue de précipitations, même très faibles.


Suivi des pluie sur Roland-Garros grâce au radar mobile de Villacoublay - Météo-France

Contrairement à l'an dernier, la première semaine de cette édition 2017 se déroulera principalement sous le soleil et la chaleur, un risque orageux pouvant néanmoins se manifester le week-end des 27 / 28 mai. Nos prévisions sur Météo-Paris (>>) détailleront ce risque et l'imagerie radar décernera alors les éventuelles averses en approche (>>).


Radar de pluie en direct

Lorsque les travaux de modernisation du stade Roland Garros seront terminés (>>), le court Philippe-Chatrier et ses 15 000 places bénéficieront d’un toit rétractable déployable en une quinzaine de minutes. Il permettra la poursuite du jeu en cas d’intempéries et la tenue de sessions de soirée (>>).




 

Publié le 24 mai 2017 @ 07:26

Avril 2017 : 2e mois le plus chaud depuis 1880



La NASA (>>) et la NOAA (>>) viennent de mettre en ligne leur bilan climatologique mensuel mondial. Et ce mois d'Avril 2017 se résume comme étant le second plus chaud sur l'ensemble du globe depuis 1880 ! L'anomalie par rapport à la normale (période 1951-1980) s'élève entre +0.88 et +0.90°C, à peine en deçà du record... d'Avril 2016 (entre +1.06 et +1.07°C selon les deux institutions).



 



Anomalie de température mensuelle mondiale depuis 1880 – NASA


 



Anomalie de température mondiale en Avril depuis 1880 – NOAA


 


Malgré quelques contrastes notamment du côté du Canada, de l'Europe orientale et de l'Australie ayant observés des températures légèrement inférieures à la normale, la majorité des régions du globe possèdent une anomalie positive. Les régions proches les plus septentrionales et proches du cercle arctique (Alaska, Sibérie) sont celles dont les températures ont été les plus anormalement élevées (parfois 5° au dessus des normes).




Répartition de l'anomalie de température (océans + continents) en Avril 2017 - NOAA


 


Les principaux évènements recensés sur la planète au cours du mois d'Avril font pour la plupart référence à ces niveaux de douceur voire de chaleur remarquables.



 


Liste des évènements significatifs au cours du mois d'Avril 2017 - NOAA


 


Un bilan qui ne cesse de confirmer l'amplification du réchauffement climatique. En effet, les mois de Février, Mars et Avril 2017 se situent tous au second rang des plus chauds observés en 137 ans de mesure (1880), tous derrière … Février, Mars et Avril 2016 ! En excluant cette année 2017 n'étant pas encore terminée, il est bon de noter que les 5 années les plus chaudes jamais observées à travers la planète l'ont été lors de cette décennie 2010. Seules les années 2011 et 2012 ne font pas parti de ce top 5.



Anomalie de température mensuelle mondiale - classement des 10 années les plus chaudes - NOAA


Publié le 23 mai 2017 @ 07:46
IMPORTANT : Ce site Web n'est pas la propriété ou partenaire direct de Météo France.
Les relevés présents sur le Réseau Météo Français sont issus de stations météo privées
et ne peuvent en aucun cas se substituer à la consultation des informations météorologiques d'organismes professionnels.